De l'activité agricole au JARDIN ZEN ou de Giroflée au jardin d'agrément en passant par l'aspergeraie

           Les fleurs me passionnent depuis ma plus tendre enfance. A la ferme de mes parents, je nommais les vaches  : giroflée, jacinthe, pâquerette, marguerite, réséda...

      Je bichonnais un petit jardin de fleurs annuelles : oeillets d'inde, zinnias, reines-marguerites.Les jardins de l'époque!

 

             Après, l'école primaire, les cours post scolaires agricoles m'ont permis d'apprendre les bases de culture des plantes. Des voyages étaient organisés par les enseignants au salon de l'agriculture.En 1967,j'ai participé à un voyage au Parc  Floral de la Source à ORLEANS.  

 

               Après quelques années passées en banlieue tourangelle,  retour à CHANNAY SUR LATHAN en 1973: nous avons fait construire notre maison sur un terrain  de 90 ares, non arboré, de très faible valeur agricole.Nous avons planté des asperges ainsi que quelques arbres fruitiers.

En l'absence  de desserte par le réseau communal d'eau potable, nous avons fait creuser un puits qui a permis l'installation  de l'arrosage automatique en 2005.

 

Outre la maison entourée de pots d fleurs et de quelques massifs traditionnels pour l'époque, le reste de la parcelle était occupé de 1973 à 1987 par une petite pelouse avec 4 conifères, un grand potager, le tout entouré de haies de cyprès "Leylandi", des pommes de terre et les asperges avec "un roulement" de 7 ans.

En 1989, j'ai acheté une parcelle riveraine de 40 ares, jouxtant un chemin rural qui me sert aujourd'hui pour les livraisons de compost et qui m'a permis d'aménager un parking depuis 2014.

En 1993, le remembrement a modifié les limites.

 

              Dès 1994, j'ai commencé à installer des arbustes et des vivaces à l'emplacement du potager.

 Le 24 décembre 1999, juste avant la tempête! j'ai remplacé les dernières asperges par 800 pins "laricio".Beaucoup d'entre eux sont morts en raison de la sécheresse mais les clairières me servent pour les plantes dites de terre de bruyère.

 

                   De 1998 à 2000, j'ai installé plusieurs haies champêtres à partir de jeunes plantes : grands arbres et arbustes à fleurs. La plupart sert de base au jardin actuel et certains sont taillés en trognes, rappelant la haie abattue à cet emplacement vers 1962.

Sur environ 10 ares, j'avais planté des arbres fruitiers, lesquels sont morts asphyxiés  lors des inondations dont j'ai été victime en 2001 par remontée de la nappe phréatique. Cette catastrophe naturelle reconnue (pour 2 maisons) était due à une pluviométrie importante en 2000, à l'exploitation intensive du falun dans le secteur Nord de la commune (ST LAURENT DE LIN), de l'arrachage des haies  lors du remembrement, le niveau élevé du Lac de RILLE.

 En 2002, j'ai remplacé , à cet endroit, les arbres fruitiers par de très beaux conifères. Il ne reste qu'un châtaigner.

 De 2003 à 2009, j'ai créé une roseraie et posé l'arrosage automatique que je dois modifier en raison de l'évolution de la végétation.

 

                Depuis 2008, je ne cesse d'installer des vivaces, des grimpantes, des plantes de terre de bruyère  ainsi que des bassins et fontaines afin de "prendre le dessus" des méfaits de l'eau.

          

                 Grâce à l'arrosage et à l'étalement avec des seaux, de plus de 20 tonnes de compost et de terreau depuis 2009, j'ai réussi à transformer "une plage" de la mer des faluns en véritable en véritable "oasis" .  

            

                 L'aménagement de la gloriette de la Touraine Angevine est réalisée depuis juin 2016 : La Touraine et l'Anjou sont à l'honneur au travers des plantes et des objets.

 

                 Outre ma passion pour les plantes, mon objectif est atteint : je souhaitais retrouver le public que j'ai quitté depuis que je suis retraitée. J'ai exercé pendant plus de 30 ans le métier de secrétaire de mairie. 


ASSOCIATION DE PLANTES

Rosier  sentimental et campanule

clématite et rosier 

lilas et spirée

lis et clématite